une chèvre toute en laine

La chèvre de race Angora est originaire de Turquie, dans la région d’Ankara en Anatolie, anciennement appelée Angora, transmettant son nom à ce charmant animal. Vivant dans un climat continental exigeant, chaud et sec en été, froid et neigeux en hiver, les chèvres Angora sont dotées d’une toison très isolante, le Mohair, les protégeant efficacement du chaud comme du froid.  Depuis les année 60, les éleveurs de France effectuent un travail de selection exigeant afin d'améliorer la race pour obtenir un Mohair réellement doux au contact de la peau. 

le mohair nivernais

C'est dans la Nièvre, aux abords de la Loire et de ses beaux paysages, que j'élève mon troupeau de 30 chèvres Angora. 

 

Issue d'une formation d'ingénieur en horticulture, j'ai changé de cap en 2015 pour me lancer dans cette activité passionnante et polyvalante, mélant élevage, création et confection de vêtements, et relations humaines avec la commercialisation. 

 

Mes chèvres Angora évoluent sur un parc de 4ha, ce qui leur fournit assez d'herbe (et d'exercice) pour toute l'année. Elles sont rentrées en chévrerie pendant les mois les plus humides.

 

Naturellement soucieuse de l'environnement et du bien être de mes animaux, je continue à me former sur des pratiques d'élevage limitant l'utilisation d'antibiotiques et de produits chimiques de synthèse. Pour cela, mes chèvres sont changés de pature tous les 6 jours pour éviter certaines maladies (parasites), j'utilse de l'argile à volonté, des plantes aux vertues bénéfiques (phytothérapie) et un peu d'aromathérapie. Bien sur, quand le véto s'impose, je lui rend viste

 

La tonte : une étape importante

La tonte est une étape importante dans la vie d’une chèvre Angora : c’est l’opération qui permet de récupérer le précieux Mohair. Elle a lieu 2 fois par an, en février et en août, et est réalisée par une professionnelle, habituée à manipuler les chèvres. Le Mohair posse à une vitesse de 2 cm par mois en moyenne, on obtient donc à chaque tonte de belles mèches de 10 à 15cm, pour 1.6 à 2kg de mohair par chèvre.

La tonte s’effectue grâce à une tondeuse équipée de peignes spéciaux, et dure environ 10 minutes, le but étant d’aller assez vite afin de ne pas trop stresser les animaux, tout en étant soigneux afin de ne pas endommager le Mohair. Bref, tout un métier. Une fois tondue, il reste environ 1 cm de Mohair sur le dos ; en août, c’est idéal, mais en février c’est un peu juste comme manteau, j’équipe alors toutes mes chèvres de couvertures durant 2 semaines, afin d’éviter les coups de froids, le temps que leur toison ait suffisamment repoussé ; elles restent également bien au chaud dans la chèvrerie. 

de la tonte au fil, encore quelques étapes

Une fois les toisons récupérées, un travail minutieux s’impose avant la transformation en fil : chaque toison est pesée, puis débarrassée (à la main) de tous les débris végétaux (paille, foin, brindilles etc.) emprisonnés dans la laine. Enfin, le zones de Mohair les plus fines (flancs) sont séparées des zones les plus grossières (pates) et les zone indésirables sont enlevées (barbiche) afin de garantir un mohair d’une grand douceur.

Les toisons ainsi préparées sont envoyées à la coopérative des éleveurs de France, la SICA Mohair, qui prend en charge toutes les opérations de transformation jusqu’à obtention du fil, que je récupère 6 mois plus tard, déjà teinté dans les couleurs que j’ai demandées.

Je crée ensuite mes modèles et confectionne les vêtements à partir de ce fil, grâce à mes machines à tricoter manuelles, pour des vêtements tout chauds, tout doux, tout en élégance. 

.

le mohair fait son film.... 

Une vidéo pas tout à fait récente mais toujours d'actualité